Mise a jour février 2017, ce site n'est plus mis a jour ...

 

2004/2014

10 ans d'existence pour ce site web, cela en fait des visiteurs ( le site reçoit environ 2500 visiteurs/jours ).

Nous avons décidés de changer un peu le look, mais aussi de continuer à présenter de nouvelles galeries photos, car depuis 1 an, voyez vous c'était le calme plat.

 

 

 

 

Le shibari Un peu d'histoire

Le Shibari est aujourd'hui une spécialité érotique nippone, consistant à attacher des personnes avec art et raffinement.

Cette pratique remonte très loin dans les siècles passés. C'était au départ, une technique guerrière où les prisonniers étaient attachés de façon rituelle.

 

A chaque nature de crime était associé une technique particulière de faire les noeuds qui tenait compte également du rang social du prisonnier.

A l'époque, Tokugawa (XV et XVIème siècle), le Code Pénal prévoyait 4 types de "punition" à l'encontre des prisonniers, dont la suspension avec des cordes, baptisée Kinbaku, était la plus grave puisqu'elle pouvait aller jusqu'à la mort.

 Pendant la période Edo (1603-1869), le "Hojojutsu", signifiant littéralement "l'art d'attacher avec de la corde", était considéré comme un art martial, dont les règles étaient :

- ne pas permettre au prisonnier de se glisser hors de ses liens,
- ne pas causer de séquelles physiques ou mentales,
- ne pas divulguer les techniques utilisées,
- faire en sorte que le résultat soit agréable à regarder.

C'est bien sûr le dernier point qui a permis de donner naissance à ce que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de Shibari.
 



Pour moi, c'est avant tout une recherche esthétique, un travail sur le corps, une sculpture à l'aide de cordes...

Mais le bondage doit impérativement être sans danger.

Pour cela, il ne faut pas couper la circulation sanguine et s'assurer que la contrainte de la position dans laquelle l'on place le modèle est supportable également dans la durée.

Pour les débutants, il ne faut pas brûler les étapes, avancer à petits pas, s'enquérir du bien-être du partenaire. En bref, être à l'écoute de l'autre.

En effet, le bondage se pratique à deux en parfaite confiance, complicité et connivence.

 


 

Je remercie MIRIAM pour l'utilisation d'une partie de ses textes

Les musiques ou sons présents , ou a venir , sur ce site sont les propriétés exclusive de Philippe BoXis

 

Le site est enregistré auprès de la C.N.I.L www.french-shibari.com
Dossier n° 1052494 déclaré par BOXIS PHILIPPE

Tous les modèles présent sur les photos sont majeures

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Copyright 2004-2014 Philippe Boxis